La recette du surimi.

Publié le par Pascal

En ces temps de fêtes et de repas joyeux et colorés, je vous propose une petite recette que je compte réaliser pour ravir mes proches lors de notre rassemblement prochain : la recette du surimi.

Pour cela, nous aurons besoins de bons gros crabes, bien grassouillets, à point. Le lieu d’élevage et de ramassage a peu d’importance. En fait, ce site dépend surtout de l’espèce de crabe que vous souhaitez consommer. J’aurais pour ma part une préférence pour les animaux bien gras que j’élève au dessus de la zigounette, de l’espèce crabus lymphomus. Mais d’autres se délecteront plus d’un crabus intelligentus, qu’il faudra alors élever dans le cerveau, ou d’un crabus mamellus, étant plus à son avantage dans une poitrine féminine. Bref, le choix de l’ingrédient est laissé à l’appréciation de chacun.

Une fois le crabe arrivé à maturité, il est temps de le retirer à son milieu de culture pour commencer à le cuisiner. Les techniques sont multiples. En ce qui me concerne, j’opte en général par un prélèvement tout simple, que d’autres nommeront biopsie dans leur jargon barbare. Un couteau, un peu de gnôle, du fil, c’est tout ce dont vous aurez besoin. Le processus est simple. Tout d’abord, avaler une bonne rasade de gnole, afin de dégager les conduits. Il peut être bon, afin de prévenir les effets du tord-boyaux, de localiser et marquer la région de charcutage avant de s’enfiler sa rasade. Un feutre fait l’affaire, les plus nuls peuvent dessiner une cible.

Crier. Inciser. Crier. Souffler. Trancher. Crier. Prélever. Verser un coup de gnôle sur l’incision. Recoudre. Reverser un coup de gnole. Les chochottes peuvent aussi se trouver un bout de bois qu’elles mordront à leur convenance.

Le crabe est à son avantage lorsqu’il a une belle couleur rouge bordeaux. Vous êtes près à confectionner votre surimi.

Hacher menu, vous pouvez y incorporer quelques épices, noix de muscade, etc.… Du jus de citron pourra agrémenter la pâte obtenue d’une petite note d’acidité. Un peu de paprika pourra lui donner une teinte rosée qui ravira vos tablées festives.

Il est temps de réaliser vos formes avec la pâte. Eloignez-vous de la normalité et de ces bâtonnets pitoyables, laissez libre cours à votre imagination !! Surimi malin, surimi coquin, amusez-vous !! Conserver au frais, le temps qu’il faudra.

PS: pour prélever le crabe, certains préfère ingérer des produits bizarres (ils appellent ça chimiothérapie), mais je n'aime pas trop cette technique, car le crabe est déja en bouillie lorsque vous le récupérez.)

PS2: avez-vous du mal à lire cette petite écriture? Devrais-je changer la police?

Publié dans Cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fredericestfou 15/12/2005 12:42

En ces périodes de génocide de dindes et autres chapons, où les médias nous injectent des piqures d'euphorisant, il faut bien faire marcher le commerce, ta recette remet vite fait les idées en place.
Félicitations pour ton courage, ton humour, ton talent pour l'écriture.
Chapeau bas !

Pascal 19/12/2005 08:58

Remets vite ton chapeau, tu vas prendre froid!!!

claire 10/12/2005 08:17

bonjour pascal
eh bien ,j'aime ta recette et j'ajoute bien volontier mes crabes au tiens!!
comment fait t'on pour acceder directement a ton blog ? la musique est reposante et la maison tres sympa a plus courage claire

Pascal 10/12/2005 08:46

Heu... Comment ça, accéder directement à mon blog?

Par contre, comme apparemment tu vis la même chose, si tu as toi-même envie de déposer un article sur ce site, faire part de tes états d'âme ou autres, pas de problème, envoie moi un mail à pstricker at hotmail point com .

Bonne journée

Pascal

Bool 09/12/2005 18:12

Cher Pascal, la taille de ta police sied bien à mes yeux, jeunes encore heureusement ;-)

Tu sais, je suis à chaque fois épatée par ton courage face à ta maladie ! Et ce qui ne gâche rien, tu as un style d'écriture vraiment sympa !!

Enfin, j'ai cru comprendre plus bas que tu avais de la famille à Strasbourg. J'habite tout à côté ;-) Et j'espère que tu ne seras pas trop déçu par notre marché de Noël car là aussi tu trouves un peu tout et n'importe quoi, et surtout... il est surpeuplé ! Tu me raconteras ta ballade, je ne compte y aller cette année ;-)

Bises à toi !

Pascal 09/12/2005 18:53

Je suis même né à Strassburri! C'est vrai que le marché est souvent surpeuplé, mais je suis toujours heureux d'y retrouver des ofeurs ancrées en moi (pain d'épice, etc...)

Ben aka Marmay 09/12/2005 16:02

Pascal, avant que tu fasses des p'tits corayas, va falloir que tu passes chez les Ducasse des chirurgiens, et qu'ils te mettent un peu d'la sauce chimique sur ton p'tit crabe.
Bisous mon grand fou.

Pascal 09/12/2005 17:40

Sauce chimique? Mmmm... Ca peut être un bon assaisonnement...

sieglind 09/12/2005 12:03

Comment? De qui tu causes quand tu jakte d'une personne au "sérieux instable"? J'aimerai être loupiotisée sur la chose (loupiote= lumière=éclairage) Biffer (barrer, rayer) plurieL et pas plurieR (évidemment, même dans un PS, faut que je refasse le coup! Pfff!)

J'sais pas si j'étais claire... mais j'me comprend (c'est déjà ça, quoique...)
Allez je te fais un gros bécot mon Pascalou et passe une bonne journée.

Pascal 09/12/2005 17:40

Sérieux instable? Papa Jean Yves...