Cellules souches

Publié le par Pascal

Oyez, oyez, chers lecteurs et lectrices (ou lectrices et lecteurs, pas de jalouses :p ) ! Aujourd’hui, je vous écris depuis mon lit d’hôpital. La beauté de la technologie ! Enfin, heu… Non, en fait, j’ai triché, j’ai écrit le présent article il y a deux jours, mais ne le fais publier qu’aujourd’hui. Pas con Gaston ! Parce que, au cas ou vous ne l’auriez pas encore compris, au moment même ou vous lisez ces lignes, moi, je suis entrain de comater/vomir/dormir (rayer les mauvaises options, attention, plusieurs réponses pourront être justes.)

 

Donc, disais-je, oyez, oyez. Aujourd’hui, un sujet grave. Oui parce qu’on rigole, on rigole, mais, bon, hein… Aujourd’hui donc, à la demande de Charlotte, je vais vous parler du don de cellules souches. Charlotte, elle-même atteinte d’un lymphome, attend un donneur de ces petites chipies qui nous causent tant de misères.

 

Tout d’abord, un peu de pédagogie. Sortez vos cahiers, taillez votre crayon.

 

A la ligne.

 

Les cellules souches constituent la moelle osseuse, et sont chargées de produire en continu les globules rouges, blancs, et plaquettes.

 

BABAS !!! ARRÊTE DE COPIER SUR LA DRAGONNE ! ET JAK, TU ENVERRAS DES PETITS MOTS DOUX À TON VOISIN À LA RÉCRÉATION !

 

Bon et les deux du fond, là, Hermes et Dellamorte, on arrête de papoter, ok ? C’est important !

 

(Z’inquiétez pas, les autres, passerez aussi à la casserole.)

 

Je continue.

 

Les cellules souches se récupèrent par prise de sang après prise de facteurs de croissance ou bien par prélèvement de moelle osseuse (aïe, aïe…) Elles sont importantes pour les personnes souffrant d’affections graves du sang, type leucémies. Mais là-dessus, d’autres seront plus calés que moi pour en parler. Point. Fermez les cahiers.

 

Maintenant que vous avez subi l’épreuve de dictée, nous allons passer au sport. Oui, car ce que je vous propose maintenant, c’est un parcours du combattant ! La mission, si vous l’acceptez, sera de devenir donneur à la banque de donneurs de cellules souches.

 

Première étape, contacter votre centre de transfusion le plus proche : vous trouverez sûrement votre bonheur là. Ensuite, soit vous vous faites envoyer le formulaire d’inscription, soit vous vous rendez directement au centre. Une fois votre demande prise en compte, il vous faudra passer la difficile épreuve de l’entretien, au cours duquel le médecin vous expliquera exactement en quoi consiste la démarche, et contrôlera aussi un peu votre motivation. Ensuite, il vous faudra surmonter votre peur lorsqu’on vous prendra quelques flacons de sang histoire de contrôler que vos petites cellules ne partent pas en sucette et de leur faire leur carte d’identité. Ben oui, vu qu’elles vont changer de territoire, passeport obligatoire (en l’occurrence une sorte d’image génétique des cellules si j’ai bien tout compris…)

 

Ça y est, vous êtes donneurs.

 

Ensuite, si un jour on vous trouve un partenaire de réjouissances, c'est-à-dire compatible génétiquement (n’allez pas me demander ce que ça veut dire, et même si ça se dit vraiment), on vous injectera pendant quelques jours des facteurs de croissances (vous savez, les ovaires de hamster chinois dont je vous avais parlés) histoire de faire bosser un peu les cellules avant qu’elles partent en vacance au soleil. Enfin, on vous en piquera quelques unes, sur une durée de quelques heures, et l’affaire est dans le sac.

 

Ça, c’était en mode #pour les nuls#, parce que pour les autres, en mode #pas pour les nuls#, ce sera une cytaphérèse (183 points au scrabble sur un « compte triple.»)

 

Bon, maintenant que je suis sûr d’avoir dit plein de bêtises tellement je ne maîtrise pas la question, je vous laisse la parole pour réagir un petit peu, et je retourne dormir vomir.

 

PS : babas, je ne peux pas te tendre de perche plus longue pour que tu nous racontes un jour comment se passe la greffe… Mail-moi si l’envie t’en prend un jour :p

Publié dans Maladie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

HermÚs 27/02/2006 14:14

Hello Pascal
Comment vas-tu ce matin. sorti de ta couette et la cuvette... tu l'as laissé ds quel état ? Je t'embrasse et courage pour la suite.
Bisous Pascal Hermès

babas 27/02/2006 10:09

hello Pascal, alors cette chimio ça dit quoi? j'espère que tes soucis gastriques ont été cette fois moins important? bon allez à bientôt petit warrior, bonne matinée
babas

cat 27/02/2006 09:06

petit coucou du matin, pour te faire un gros bisous

AgnÚs 27/02/2006 08:45

Et une de moins... UNE !!!!
Plein de pensées positives pour toi. Plus que 2 jours à vomir/comater/vomir... COURAGE ! On pense bien à toi.
Je crois que tu dois être le seul à être autant soutenu dans le monde !
Gros bisous.
Agnès

Nemo 27/02/2006 08:40

pascal gardes cette vie qui est en toi , tu es un type bien alors à bientot j'aurai grand plaisir à te retrouver sur le forum.