"Confirmer votre inscription"

Publié le par Pascal

Ça y est, j’ai cliqué sur le bouton « confirmer votre inscription. » Je suis inscrit à ma première course de VTT post-chimiothérapie. Et je dois dire que le simple fait de cliquer sur « confirmer votre inscription » m’a fait un bien fou !

Bon en fait, je me suis inscrit à la version rando de l’événement. Eh oui, je ne suis pas sur que ma généraliste accepterait de me signer un certificat médical. « Malade moi ? Je ne sais pas qui vous a mis cette idée dans la tête ! » Et puis l’autre souci, c’est qu’à mon avis, je ne remplis pas vraiment les critères de la fédération concernant les produits dopant. Quoi je ne vous ai pas dit ? J’ai absorbé tellement de produits dégueulasses ces derniers six mois que je clignote dans la nuit. Fluorescent, c’est ça (je vous dis pas, les insomnies… On m’appelle « le néon »). Alors imaginez le contrôle urinaire, la tête du médecin en voyant mon flacon arc-en-ciel ! Non, plus sérieusement, j’ai du bouffer autant de corticoïdes ces derniers mois qu’un peloton de Tour de France avant l’étape du Galibier ! (a vous de déterminer si ça fait beaucoup ou pas.) Sans parler de l’EPO que certains malades doivent se faire injecter pour doper un peu les rouges. Je n’ai pas encore expérimenté ça personnellement, mais ça peut encore arriver.

Donc, je me suis inscrit à la version rando. Mais ceci n’est pas très intéressant.

Je me suis aperçu de quelque chose en cliquant sur le bouton. C’est le premier projet concret que je fais pour l’après – chimiothérapie. Et d’avoir quelque chose de concret pour le futur, minime (ça concerne seulement une journée) mais concret, m’a fait un bien fou. Je crains la fin du traitement. J’ai tellement entendu parler de gens déprimés, complètement déboussolés, après leur chimio, que cela me fait un peu peur.

Il me semble avoir eu un petit aperçu il y a quelques temps, lorsque je me suis senti mal sans raison. En effet, comme je supporte mieux le traitement, c’est un peu un avant-gout de quand je n’aurai plus aucun désagrément de la chimio à gérer. Et je risque de ressentir un sacré vide. D’où mon plaisir à avoir des petits projets très concrets qui me permettront de me focaliser sur une ou des activités dès lors que ma vie ne tournera plus autour de l’hôpital et ne sera plus rythmée par les prises de sang et les injections d’extrait d’ovaire de hamster chinois. Il me semble que c’est primordial. De la même manière que mon mode de vie a complètement changé du jour au lendemain après l’annonce de la maladie, j’imagine qu’il changera à nouveau après l’annonce de la rémission (qui ne fait pas de doute dans mon esprit, et c’est peut-être une erreur.)

Si certains lecteurs anciens malades souhaitent nous faire part de leur expérience dans l’après – maladie, je me ferai un plaisir de publier leurs histoires. Il suffit de me contacter par mail (colonne de gauche) ou de laisser un commentaire.

Publié dans Coup de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dellamorte 19/05/2006 11:56

Je viens t'embrasser fort
je pars pendant une semaine mais je penserai à toi
j'ai hâte comme tout le monde de lire l'article que tu auras surement le plus de plaisir à écrire ;-)
 

Elise 19/05/2006 11:10

Super idée Babas!!!
Tu crois que Pascal sera d'accord pour porter une oreillette avec nous comme directeurs sportifs qui crient "allez, allez, plus vite!" (c'est mon côté sadique, ca...) ;)
Bon, je vais chercher le costume! lol
Babas, avec une perruque et du rouge à lèvres, ca peut peut etre le faire! ;) En plus, les autres cyclistes seront morts de rire en te voyant, donc c'est du temps gagné pour Pascalou! lol On va quand même pousser le vice en te mettant dans un virage en descente pour les faire sortir de la route... c'est vraiment pas fair-play!
Et si Pascal fait le Tour de France, je parie que tu passes au Best-Of du Tour de France de France 2 déguisé en pompom girl!!!! ;)
Moi non plus, pas besoin d'alcool... Tu vois ce que c'est déjà à jeun! ;)

babas 19/05/2006 10:28

elise,pom pom girlsmoi? ça existe les pom-pom boys? ;-))) malheureusement je risque de pas être très bon dans ce domaine vu mon manque de souplesse légendaire :ppp, il va m'être difficile de lever la jambe si haut pour soutenir  notre petit warrior élise. Bah moi je pourrai m'occuper du ravitaillement plutôt c'est plus dans mes cordes ça, oui bien je serai là pour la troisième mi temps, enfin pour la fête d'après course quoi, du moment que je peux faire la fête moi je suis content (sans alcool bien sur, j'y ai pas droit et n'en ai de toute façon pas besoin)

Jill.C 19/05/2006 09:18

Bonjour Pascal,
Je viens souvent te lire, je n'écris pas toujours mais je pense à toi souvent et j'attends comme tous , j'en suis certaine, le beau jour où tu pourras écrire "j'ai gagné" ! En attendant , je te souhaite de la patience pour supporter ces dernières séances de chimio dont je comprends qu'elles doivent t'énerver . Dis-toi qu'elles sont sans doute là pour consolider ta guérison , cela t'aidera peut-être à les suppporter. Passe un bon wek-end et profite du soleil et du vélo :-) Bises

Elise 18/05/2006 15:29

La Vallée de la Loue, je connais! avec l'eau qui coule sous la roche... On peut faire Pom-pom-girl sur le bord de la route pour te soutenir? ;)
Si je dis des bêtises, c'est pas mieux dans mon bureau : on se demande quel bruit fait la girafe... si vous avez une réponse, ca serait sympa de me laisser un commentaire sur mon blog...
Babas, tu viens avec moi faire pom-pom girl? ;)
J'dis des bêtises... ouh la la... ca doit être la fumettte de mon voisin à la résidence... (je fume pas, je subis...)