RAS

Publié le par Pascal

Cette semaine, suite des investigations. Je n’attendais pas grand-chose de ce scanner. Ou plutôt si, je m’attendais déjà aux conclusions de celui-ci.

Y a plus rien. A l’image, RAS… Tout ça pour ça…

Je me rends donc lundi matin a l’hôpital que j’aime tant pour passer une nouvelle fois dans l’anneau. Accueil, salle d’attente, cabine jenlèvelehaut,  puis salle de perfusion. C’est l’antichambre de la mort, ici. Deux lits sont alignés, en attente de passer au scanner ou à l’échographie, probablement. Deux personnes visiblement très âgées, poussant quelques râles incompréhensibles. J’aimerais faire quelque chose. C’est horrible cette impuissance que l’on peut ressentir à voir des gens souffrir sans moyen d’action. Je me demande comment fait le personnel pour rester insensible…

La perfusion est nickel. C’est parti pour un tour de Space Mountain. Je rentre. L’infirmière me demande de baisser mon pantalon (la ferraille n’est pas l’amis du scanner.) Pas de problème. « J’aime bien votre ceinture. » (C’est l’infirmière qui parle.) Eh ben !! J’hésite entre une réponse salace ou soft, ce sera la seconde solution. « Vous attaquez fort, vous ! » Elle échappe ainsi à un « et vous n’avez pas encore vu ce qu’il y a dessous » ou un truc de ce genre…

C’est parti pour le yoyo. Et vas-y que je passe dans l’anneau. « Gonflez les poumons, ne respirez plus. » Et vas-y que je repasse dans l’anneau. « Gonflez les poumons, ne respirez plus. » Et vas-y que je rerepasse dans l’anneau. « Gonflez les ... » Ok, celle-là, vous la connaissez. Entre temps, on m’injecte le révélateur, qui doit être de l’iode ou un truc de ce genre. J’avais déjà décrit tout cela dans un autre article. Injection donc. La chaleur provoquée par le produit se répand dans le corps. C’est toujours aussi bizarre. Cette douce sensation de s’être fait pipi dessus…

C’est terminé. Reste plus qu’à attendre la visite chez mon hémato préférée !

Mercredi. 9h. Salle d’attente. Le rendez-vous est à 9h15.

Mercredi. 9h30. Salle d’attente. Le rendez-vous était à 9h15.

Mercredi. 10h. Salle d’attente. Le rendez-vous aurait du être à 9h15.

Mercredi. 10h30. Salle d’attente. MP3, je te dois une fière chandelle…

Mercredi. 11h. Salle d’attente. Brad Pitt et Angelina Jolie sont en Namibie. (Paris Match Avril 2005)

Mercredi. 11h15. « Tu viens dans mon bureau, Pascal ? » Avec plaisir.

La salle d’attente, c’est un endroit très spécial. Avant moi, un couple. Il se rend dans le bureau du médecin. 20 min plus tard. Ils sortent. La femme  est en pleurs. L’infirmière les rejoint avec des enveloppes. « Alors ça c’est pour le rendez-vous du scanner, ça c’est la FEV, ça l’EFR, et ça, le PetScann. »  Eh voilà. Encore une qui a gagné le gros lot. Je replonge 7 mois en arrière. C’est fou le chemin parcouru depuis.

Dans le bureau du médecin. Un jeune étudiant en médecine est là aussi. Je ne l’ai jamais vu. Et ça me dérange. Mais il est là pour apprendre, je ne peux lui en vouloir.

Le scanner est bon. Plus rien à signaler. Pas de joie pour moi, je garde les quatre prochaines chimios en tête. Je sais, je sais, un petit crabe pourrait s’être caché derrière un rocher… Allez, dernière ligne droite (un peu longue, la ligne droite !)

Publié dans Mon cancer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alec 08/06/2006 09:12

RAS sur le scan... ca c'est une bonne nouvelle.
Excellente, même.
Sache que je passe environ 2 a 3 minutes tous les deux trois jours sur ton site (blog) afin de prendre de tes nouvelles. J'aime beaucoup ce petit créneau de ta vie.
Je pense que la qualité de ta plume y est pour beaucoup, au dela de l'aspect dramatique de ta situation. Ce blog dégage une telle "personalité" qu'il fait désormais parti de mes passes temps.
J'y porte un interet certain, presque inexplicable. 
Un melange de curiosié malsaine et maladive, ajouté à cela une compassion immense pour le genre humain dans la tourmente, plus un goût prononcé pour tes écrits, et enfin un blog parmis mes chouchoux.
Bref, tu ne me connais pas, mais moi j'ai beaucoup aimé en apprendre un peu sur toi, et sur cette maladie qui ne sera bientôt qu'un vague souvenir.
Pensée.
Alec, frère d'un être malade
 

cat 02/06/2006 14:15

un petit coucou en passant
bisous pascalou

pauline 02/06/2006 00:09

Ce récit est malgré tout raconter avec humour .Je te dis courage et sois confiant, je connais plusieurs personnes qui s'en sont bien sorties .

Paul 01/06/2006 12:25

Bonjour, Bravo pour ce blog!! et aussi pour cet article que j'aurai pu aussi écrire à peu de choses près..... Moi c'est une tumeur épidermoïde bougeonnante dans la gorge depuis octobre dernier. Chimio, Radiothérapie, petscann, scanners tout ca je connais et donc je compatis. le 26 juin scanner de controle et visite chez l'ORL pour voir où j'en suis (je sais que je vais mal dormir pendant deux ou trois nuits. Comme toi je positive et je suis très bien entouré.
Je viendrai de temps à autre prendre de tes nouvelles . Courage, la guérison est au bout!

babas 01/06/2006 12:13

hello petit warrior, voilà y'a un moment que je ne suis pas venu mais c'est simplement parce que des choses ont évolué pour moi et plutôt dans le bon sens, j'ai repris le boulot, d'ailleurs c'est le premier message que je t'envoie depuis ma boite professionnelle, ça fait du bien de se replonger un peu dans le monde du travail même si les marchés publics (mon domaine de compétence) c'est pas non plus ce qu'il y a de plus passionnant, faudra qu'on évoque un de ses quatres la réaction des collégues quand ils te voient revenir après 2 ans d'arrêt suite à une leucémie, et qu'ils pensaient surement pas te voir revenir, et qu'ils te regardent comme-ci t'était un revenant, enfin c'est plutot drole j'ai plein de nouvelles anédoctes sur la reprise du travail après un cancer tu verras ça vaut le détour , allez je te laisse parce que j'ai rendez vous à l'hosto.
Bon aprem
babas