Le malade, un bébé recherchant une maman?

Publié le par Pascal

Voici deux commentaires que je souhaitais mettre en avant car ils me font très chaud au cœur. Ils concrétisent les réflexions que je me fais, et que je vous fais, sur le traitement du malade.

Merci pour tes "recettes et trucs de grand-mère".
Quand je trouve un article qui me touche vraiment et qui reflète bien ce que je ressens, je le lis souvent à mon chéri. On avait donc lu celui-ci ensemble.

Jeudi dernier j'ai été hospitalisée pour une aplasie fébrile. C'était pas très drôle au début parce que j'étais en isolement protecteur rapport à mes défenses immunitaires un peu au ras des pâquerettes. Les visiteurs (y compris le personnel de l'hôpital) devaient porter une blouse et un masque, pas le droit d'ouvrir la fenêtre (ça peut paraître rien mais c'est beaucoup quand il fait 32° à Paris). Bref un excellent week-end en perspective.

Mon chéri devait passer me voir le vendredi soir, je lui ai fait la liste des trucs à m'apporter et j'avais bien pensé lui demander de ramener des photos mais finalement je ne l'ai pas fait.
Et ô surprise quand il arrivé, il m'a sorti un petit présentoir à photos (merci le grand magasin suédois qu'on ne citera pas) avec plein de photos de notre mariage, des enfants de nos amis, des superbes voyages qu'on a fait ensemble etc... Il s'était souvenu de ton article!! C'était génial, j'en avais les larmes aux yeux!

Alors merci à toi de nous avoir aidé à avoir ce petit moment magique!!

Bises
 
Je reviens sur cet article pour y mettre un commentaire tardif parce que ce week-end j'ai été hospitalisée pour une aplasie (globules blancs très bas + fièvre) dans un autre hôpital que celui où je fais mes chimios. Et j'ai été très surprise et touchée lorsque le médecin (c'était une femme) est venue me voir et s'est assise sur le bord du lit. J'ai tout de suite repensé à cet article. Pendant toute mon hospitalisation, dès qu'elle venait me voir, elle s'asseyait sur le bord du lit.
A un moment, je venais de me faire peur après avoir fait un malaise, j'ai éclaté en larmes quand l'infirmière est arrivée et je crois me souvenir qu'elle s'est accroupie à côté du lit (moi j'étais allongée) et elle a posé sa main sur mon bras.

Dans l'hôpital de jour où je fais les chimios il y a plus de distance.
Mon oncologue lui se tient contre le mur aussi loin du lit qu'il le peut, alors moi je me redresse pour qu'on soit à la même hauteur et la dernière fois, j'étais tellement fatiguée que j'ai fini par m'allonger sur le lit.
Les infirmières sont sympas, mais il n'y a pour autant aucun contact physique.

J'ai pu constater la différence entre ces 2 situations et la conclusion c'est que si je dois refaire des chimios après mon opération, je pense demander à changer d'hôpital pour aller dans celui que j'ai trouvé particulièrement "humain".

J'encourage Delphine à continuer dans cette voie. Ca fait tellement de bien aux malades.

Bisous à Pascal et à tous les aficionados de son blog.

En lisant le second commentaire d’Aurélie, une nouvelle réflexion m’est venue à l’esprit. Elle souligne en effet le fait (c’est lourd, tous ces « fè », hein ?) que le médecin qui l’a traitée pour son aplasie était une femme. C’est intéressant. Je crois que le malade, en détresse (on a beau avoir déjà vécu une quinzaine de chimios, on éprouve toujours un sentiment de détresse à la seizième…), aime se faire materner. Les gestes dont je parlais dans un articles précédent (le corps qui parle), comme de passer la main dans les cheveux (on ne rigole pas, j’ai au moins trois cheveux sur le crâne, ok ?), caresser le bras, la jambe : ce sont des gestes de mère (ou alors d’amant, mais je ne pousserai pas mon raisonnement jusque là !) Or qui mieux qu’une femme est en mesure de représenter la figure maternelle ? Lors de mes chimios, j’ai parfois affaire à un médecin homme, lorsque mon hémato n’est pas là. Nos rapports sont alors tout à fait froids, se limitant au jeu des questions/réponses sur les effets secondaires de la dernière chimio.

Médecin, infirmière… des métiers de femme ?

Publié dans Suis pas le seul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mireille 19/07/2006 14:33

les femmes ont la compassion dans leurs gènes.Mireille

claire 19/06/2006 19:46

pascalou
j'ai bien compris ,   et je suis d'accord avec toi , mais il y en a aussi qui sont pas trés sympa !! allez bises et a + claire

babas 19/06/2006 14:43

bah tiens pour une fois que je suis pas au boulot je vais pouvoir laisser un petit commentaire.
Ils sont très jolis ces témoignages, moi aussi tu m'as aidé d'une certaine façon, pour ma part je suis tombé malade et ai été traité avant toi, donc c'est plus pour mettre des mots sur ce qui m'a arrivé que tu m'as aidé, c'est pas facile d'en parler avec son entourage, ils ont l'impression que dès que t'en parles c'est que tu restes ancré sur le passé, alors que c'est pas ça du tout c'est juste que des fois ça ressort, avoir un cancer c'est quand même quelque chose de lourd donc des fois ça refait surface, et plus t'en parles facilement plus t'as l'impression d'avancer, pour moi ce n'est plus un tabou d'en parler  et tu m'as aidé en cela. Grâce à ton blog, j'ai pu faire part de mes états d'ames, j'ai plus confier ma colère, ma tristesse, mais surtout mon espoir et ma joie de vivre. Ton blog m'a aidé avancé, je me suis reconnu dans tes écrits et ça ça fait un bien fou.
Allez bon aprem'
babas
P.S: pour infos ,mon hémato est un homme mais ça ne m'empêche pas d'être rassurer par lui, je pense que le côté rassurant d'une personneça tient plus de sa personnalité de son humanité  que de son sexe.

Elise 19/06/2006 12:09

Moi, la seule fois où j'ai été opérée, ben j'étais plus sensible au beau chirurgien dentiste qu'aux infirmières... Une question de point de vue... ;)
Allez, je plaisante...
Que serait un monde sans les hommes, hein ?
Laissez des médecins hommes, ainsi que des infirmiers !

claire 19/06/2006 10:30

pascalou
homme ! femme !  mon oncologue est un homme ,il est trés humain et nous plaisantons souvent !! il a aussi du l\\\'humour , mais il n\\\'iras peut-etre pas jusqu\\\'a me poser la main sur l\\\'épaule enfin sait-on jamais ? par contre j\\\'ai eu a faire pour ma reconstruction mammaire a un homme , trés humain et trés agrèable de surcroit mais pour la chirurgie  tout est a refaire un vrai desastre , alors cette fois je suis allée voir une femme et j\\\'èspère qu\\\'elle pourra  rattraper les dégats opération prévue le 27 mardi prochain , je vous dirais mon ressentiment plus tard , par contre j\\\'ai eu souvent droit a beaucoup de chaleur humaine de la part de mes infirmières en chimio , bises et réconfort en permanence , quand il y avait des moments de  baisse de moral ! c\\\'est vrai que certaine sont trés maternelles , mais il y a aussi de vrai peau de va... j\\\'ai aussi eu a faire a ce specimen une responsable de service méchante et peu agréable !!! enfin ainsi va la vie et la roue tourne, et peut-etre seront -elles aussi confrontées a ce specimen et peut-etre comprendront-elles? pour toi  c\\\'est bientôt fini et j\\\'en suis ravie c\\\'est super et pour moi  encore quelques mois de chimios jusqu\\\'en septembre et aprés on verra ? le moral est la et merci pour tes articles profite le max de ton été récupère bien ,  je penserai bien a toi  bisous a+ claire
 

Pascal 19/06/2006 10:42

Bien sûr, je ne voulais pas dire que je trouve les femmes techniquement plus compétentes, mes propos portaient sur la dimension humaine du médecin.